vendredi 5 décembre 2014

LE POINT DE LA SEMAINE
Une sélection transversale des principaux faits
Vendredi 5 Décembre 2014


ETATS-UNIS
Le PMI US, calculé par l'ISM, s'est maintenu à 58.7 au mois de Novembre, vs 59.0 au mois de Septembre, et vs des attentes de 58.0. L'activité industrielle américaine se maintient. Le marché du travail se porte également. Le nombre des nouveaux demandeurs d'emplois a baissé de 17000 la semaine dernière à 297000. Ce chiffre traduit la solidité du marché du travail américain.

EUROPE
Le PMI manufacturier de l'Eurozone publié Lundi était inquiétant. Il est ressorti à 50.1 vs 50.6 précédemment, et vs des projections de 50.4. Il n'est plus qu'à un petit pas de la contraction. Au sein de la zone Euro, le PMI Services est ressorti à 51.1 vs 52.3 précédemment. Le PMI Composite (industrie + services) est ressortie à 51.1 vs 52.1 précédemment.
Le PMI de la France, de l'Allemagne et de l'Italie étaient décevants ; celui de l'Irlande, de l'Espagne de l'Italie et du Royaume-Uni encourageants. De fait trois groupes se distinguent : le Royaume-Uni qui connait une véritable reprise, puis les pays qui ont fait des réformes douloureuses (Irlande, Espagne et Grèce) qui témoignent d'un niveau d'activité supérieur à celui des pays connus pour être plus lent à réformer (France et Italie). 
L'Allemagne qui était autrefois décolérée, souffre désormais du ralentissement européen. Cela s'est vu avec le PMI Lundi, et cela s'est vu Vendredi,  avec la décision de la Bundesbank de rabaisser ses perspectives de croissance pour l'économie allemande. Pour 2014, sa prévisions passe de +1.9% à +1.4% ; pour 2015, sa prévision passe de +2.0% à +1.0%, pour 2016, sa prévision passe de +1.8% à +1.6%. Le rabaissement le plus brutal est bien celui de 2015 : sa prévision a été divisée par deux !
Les pressions déflationnistes se maintiennent dans la zone euro. L'indice des prix à la production a baissé au mois d'Octobre : -0.4% (month on month) et -1.3% (year on year). C'est dans ce contexte que le conseil des gouverneurs de la BCE s'est réuni Jeudi. Trois points sont à retenir de la réunion :

1/ La BCE a baissé ses perspectives de croissance :
-2014E : La croissance prévue baisse de +0.9% à +0.8%
-2015E : La croissance prévue baisse de +1.6% à +1.0% -2016E : La croissance prévue baisse de +1.9% à +1.5%

2/ L'inflation a également été revue à la baisse :
-2014E : L'inflation prévue baisse de +0.6% à +0.5%
-2015E : L'inflation prévue baisse de +1.1% à +0.7%
-2016E : L'inflation prévue baisse de +1.4% à +1.3%

3/ Mario Draghi a expliqué lors de sa conférence, qu'un bilan sera fait début 2015 sur les mesures déjà entreprises. Ils décideront alors de la nécessité d'un QE souverain. En réalité, la situation est telle (inflation de +0.3%) qu'ils ne pourront plus faire autrement. La BCE a déjà pris beaucoup de retard.


ASIE
Le ralentissement asiatique s'est poursuivi :
  • En Chine, l'indice HSBC PMI China Manufacturing a été confirmé à 50.0 pour le mois de Novembre vs 50.4 pour le mois d'Octobre. Il est à la limite entre l'expansion et la contraction du secteur manufacturier. L'indice officiel étatique est comme toujours plus optimiste. Il est ressorti à 50.3 vs 50.8 au mois précèdent, c'est son niveau le plus bas depuis Mars 2014.
  • Au Japon, Moody's a dégradé la notation du Japon la faisant passer de Aa3 (4ème meilleure note) à A1 (5ème meilleure), en raison des doutes plus importants sur la capacité des Abenomics réduire le poids de l'endettement japonais et rééquilibrer la machine fiscale. La seconde hausse de TVA  censée y contribuer a été reportée car le pays est entré en récession.
  • En Inde, le PIB Indien au T3-14 ralentit. Le ralentissement asiatique évoqué la semaine dernière continue de se faire sentir. Le PIB du T3-14 est ressorti à +5.3%, vs +5.7% le trimestre précédent. Malgré cela, la Banque Centrale Indienne a maintenu ses taux, préférant donner la priorité au combat contre l'inflation, qui a beaucoup augmenté depuis Janvier 2014.
  • En Corée du Sud, les exportations ont baissé de -1.9% et les importations de -4%. Le PIB est en ralentissement : +3.9% au T1, +3.5% au T2 et +3.2% au T1-14. La Banque Centrale a déjà baissé ses taux 2 fois pour faire baisser le Won, et permettre aux exportateurs de faire face à la concurrence japonaise boostée par un Yen très faible. Va-t-elle le refaire ?

PAYS EMERGENTS : BRESIL
Le PMI brésilien, calculé par Markit témoigne d'un véritable ralentissement. Il est ressorti à 48.7 au mois de Novembre (ce qui témoigne d'une contraction), vs 49.0 au mois d'Octobre. Il touche son niveau le plus bas sur les 6 derniers mois. L'inflation a augmenté : elles est passée de 5.59% au mois de Janvier 2014, à 6.75% en Septembre 2014. Dans un contexte marqué par une hausse de l'inflation et un ralentissement économique, la Banque Centrale a préféré s'occuper de l'inflation. Elle a remonté son taux directeur, le SELIC, de 50 points de base, à 11.75%. Ce taux est désormais à son niveau le plus élevé depuis 2011. Le Brésil doit réformer ses finances publiques pour éviter de perdre sa notation d'Investment Grade; il n'est plus qu'à un cran de l'investissement spéculatif. Le nouveau ministre des finances, Mr Levy, prépare une cure d'austérité.

Bon week-end à vous tous.
Omar Fassal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire