mardi 9 décembre 2014

LES FAITS DU JOUR
Une réflexion quotidienne sur l’actualité
Mardi 9 Décembre 2014

Augmentation de la balance commerciale allemande, mais pas pour les bonnes raisons
C'est exactement le même cas que la balance commerciale chinoise hier. Au premier abord, la balance commerciale a augmenté, passant de 18.5 milliards d'Euro en Septembre à 20.6 milliards en Octobre. Bonne nouvelle ? Pas tant que ça, car il faut regarder la décomposition de cette évolution. Elle ne découle pas comme on pourrait le souhaiter, d'une hausse des exportations. En effet, celles-ci se sont repliées de -0.5% contre un consensus plus pessimiste de -1.5%. Cette hausse de la balance commerciale découle d'une baisse importante des importations : -3.1%, vs +5.4% au mois de Septembre, et vs des attentes de -1.5%. Cette baisse importante des importations, comme dans le cas chinois, traduit un ralentissement de la demande.

Baisse étonnante de la production industrielle aux UK en Octobre
Vu la fermeté de la reprise au Royaume-Uni, personne ne s'attendait à voir la production industrielle baisser au mois d'Octobre. Le consensus marché l'attendait à +0.2%, elle est ressortie en baisse à -0.1%. Le FTSE100 a réagi violemment ce matin. A 11H00 GMT, il est à -1.0%.

Le Mexique intervient pour freiner la baisse du Peso
Nous évoquions ici même, hier, la décision de la Banque Centrale du Mexique de ne pas relever son taux directeur, malgré un ralentissement économique palpable, car l'inflation était déjà supérieur au niveau toléré par la Banque (>4%). La baisse du Peso, que la Banque Centrale voyait comme un stimulant pour les exportations mexicaines, devient plus inquiétante. Le Peso est au plus bas sur les 5 dernières années. La Banque Centrale s'est décidée à intervenir. Chaque jour, elle achètera l'équivalent de 200 millions de Dollars de Pesos. Elle va ainsi, utiliser ses réserves de change, pour freiner la dégringolade démesurée de sa monnaie. Si cela ne fonctionne pas, elle devra faire un choix crucial, qu'avaient fait les pays émergents l'année dernière. Ou bien elle relèvera ses taux pour freiner la baisse de sa monnaie quitte à ralentir la croissance, ou bien elle les gardera intouché et fera face à une forte inflation. Un choix qui demande comme toujours, beaucoup de doigté.

Les banques chinoises attaquent pour ne pas perdre leurs dépôts
Nous avions évoqués il y a quelques jours, les mesures de libéralisation du système bancaire chinois entreprises par la Banque du Peuple. Alors qu'auparavant les banques pouvaient placer leur taux de rémunération des dépôts à 10% au-dessus du benchmark ; elles peuvent désormais offrir un taux supérieur de 20% au benchmark. En réalité, comme les taux ont baissé, le niveau maximal offert est resté le même. Mais les banques rurales avaient été les seules à relever leur taux de dépôts à 20% au-dessus du benchmark. Les grandes banques étaient restées à 10% au-dessus du benchmark. Elles viennent de se placer à 20% au-dessus pour éviter une fuite des dépôts. Ce qui est étonnant, c'est le fait que 3 des 4 plus grosses banques chinoises l'aient fait de façon concerté : Industrial and Commercial Bank of China, China Construction Bank and Bank of China. La compétition sans entente est-elle parfaite ?

Le sauvetage de la Grèce retardé de 2 mois
La Grèce n'ayant pas terminé les réformes nécessaires, elle ne recevra sa dernière tranche d'aide que d'ici 2 mois en Février. La croissance grecque repart, ses exportations augmentent, son chômage baisse mais reste insupportablement élevé. Le pays va tourner une des pages économiques les plus difficiles de son histoire moderne.

Bonne journée à vous tous.
Omar Fassal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire