vendredi 26 décembre 2014

L'Hebdo des Marchés
Pétrole : la guerre des prix est devenue officielle
Vendredi 26 Décembre 2014
ACTIONS
  

Les marchés actions étaient dans le vert partout cette semaine, porté par les bons résultats économiques (US, UK, FRANCE), et par des espérances de croissance économique en 2015. En effet, selon les estimations du FMI, la baisse du prix du baril devrait booster la croissance de +0.3% à +0.8%. Le pays qui devrait en profiter le plus est la Chine : de +0.2% à +0.5%. Ces prix plus bas des matières premières seront pris en compte lors de la publication des prochaines prévisions de croissance du FMI au mois d'Avril 2015.

TAUX


Depuis le changement de ton de la FED la semaine dernière, les taux sur le 2 ans ont augmenté de +11pb sur le 2ans à 0.74%, et de +6pb sur le 10ans à 2.26%. En Europe ils ne cessent de baisser. Les taux réels sont déjà négatifs sur le 2 ans allemands, et japonais.

MATIERES PREMIERES



Le Brent a rebondi de +1.6% à 60.2 USD. Ali Al-Naimi, ministre saoudien du pétrole, a expliqué la stratégie de l'OPEC d'une façon plus franche que d'habitude. Il a clairement expliqué que l'Arabie Saoudite ne voulait pas perdre ses parts de marché. Le marché est certes en surcapacité, mais ce n'est pas selon lui, à l'Arabie Saoudite de réduire sa production. Avec des coûts de production entre 4-5 dollars par baril, il estime être le producteur le plus efficient, celui qui mérite de conserver sa part de marché. C'est  aux autres qui sont plus onéreux (US, Russie, Brésil, Canada) de réduire leur production. Il a annoncé que l'Arabie Saoudite ne réduira pas sa production même si le baril baissait à 20 dollars !
En face, les producteurs de pétrole de schiste américain expliquent que même les pays du Golfe, avec leurs larges réserves de devises, ne pourront pas tenir le baril à ce prix pendant longtemps. Ils ont des besoins de financement importants de leurs programmes sociaux, et la chute des recettes amènerait à des déséquilibres financiers importants. Ils estiment donc que l'Arabie Saoudite finira par plier et par réduire sa production.
La guerre des prix est décidément bien engagée. Avec ces déclarations, elle est devenue officielle ! 

Bon week-end à vous tous.
Omar Fassal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire