vendredi 16 janvier 2015

L'Hebdo de l'Eco
Le fossé persiste entre les US et le reste du monde
Vendredi 16 Janvier 2014

ETATS-UNIS
Le mois de Décembre fut porteur sur le marché du travail américain. Les bons chiffres de l'enquête ADP ont été confirmés par les chiffres officiels parus Vendredi 09 Janvier 2015. Le marché américain a créé 252,000 nouveaux postes au mois de Décembre, vs des attentes de 240,000. Dans ces conditions le taux de chômage a baissé, passant de 5.8% en Novembre à 5.6% au mois de Décembre.
Les ventes au détail aux Etats-Unis ont reculé de -0.9% au mois de Décembre, en mois glissant, vs des attentes de seulement -0.1%. Un chiffre moins bon que prévu (surtout pour la période d'achats de fin d'année) mais qui ne devrait pas être considéré comme alarmant pour le moment, vu le dynamisme que reflètent plusieurs autres indicateurs.

EUROPE
La déflation au sein de la zone Euro reste le sujet majeur ; elle le restera pour un bon moment encore.

1/ France
L'inflation française approche du territoire négatif. Elle était de +0.4% au mois de Novembre, et chute à +0.1% au mois de Décembre, vs des attentes de +0.0%.

2/ Royaume-Uni 
L'inflation au mois de décembre au Royaume-Uni est ressortie bien en dessous des attentes. Elle s'affiche à seulement +0.5%, vs +0.7% pour les attentes du marché. Le coupable est déjà désigné : la chute du prix de l'énergie et des produits agricoles. Preuve en est l'inflation sous-jacente, qui exclut les produits volatils tels que l'énergie et les produits agricoles, et qui ressort à +1.3% vs +1.2% au mois de novembre.

3/ Grèce
La Grèce est en déflation depuis Mars 2013; les prix à la consommation ont reculé de -2.5% au mois de Décembre, bien plus que les attentes qui n'étaient que de -1.7%.

4/ Suède
En Suède, les prix sont en recul de -0.3%, moins alarmant que les prévisions de -0.6%.
La déflation sera le thème majeur de cette année, ou du moins, de ce premier semestre.

5/ Espagne
Les prix se sont repliés de -0.7% au mois de Décembre en mois glissante, vs des attentes de -0.6%. En année glissante, les prix se sont repliés de -1.1%, en ligne avec les attentes. 

Mais des espoirs se sont matérialisés cette semaine. En effet, le conseiller de la Cour de Justice Européenne avance un avis positif pour le QE. 37,000 plaignants allemands avaient déposé une plainte auprès de la cour constitutionnelle allemande, la cour de Karlsruhe, pour juger si un programme d'assouplissement quantitatif en quantité illimitée était conforme à son mandat, cette cour avait transmis le dossier à la Cour Européenne de Justice. Les marchés se doutaient  que celle-ci serait plus conciliante avec la politique menée par la BCE. C'est chose faite. Un avocat général qui conseille la Cour de Justice Européenne, a émis un avis favorable sur ce programme. Il a estimé qu'il entrait dans le mandat de la BCE et ne violait pas les traités. La décision finale viendra d'ici 4 à 6 mois. Mais généralement, la Cour de Justice Européenne suit l'avis du conseiller. Cela arrive à pic. Les marchés s'attendent à ce que ce programme d'assouplissement quantitatif souverain soit annoncé dès la prochaine réunion de la BCE, le Jeudi 22 Janvier 2014. 

ASIE
Chine
Chaque jour, un chiffre qui marque le ralentissement de l'économie chinoise. Il y a d'abord eu les chiffres des ventes automobiles. Elles ont atteint une croissance de seulement +6.9% en 2014, vs +13.9% en 2013 à 23.5 millions d'unités. Ensuite, c'était au tour du commerce extérieur, qui a progressé en 2014 de +3.4% vs un objectif de +7.5% fixé par le gouvernement central. Les chiffres du PIB sont attendus pour la semaine prochaine, et devraient montrer que la Chine a raté son objectif gouvernemental de croissance pour la première fois depuis 1998. 

Inde
La Reserve Bank of India a baissé son principal taux de refinancement de 8.00% à 7.75% pour relancer la croissance, dans un contexte marqué par une baisse de l'inflation. On s'attendait à une telle réaction début février, mais le gouverneur a surpris les marchés en annonçant cette baisse lors d'une réunion exceptionnelle non prévue.

Corée du Sud
Même scénario qu'en Inde. La Banque Centrale de Corée baisse ses perspectives de croissance 2015 de 3.9% à3.4%. Elle baisse également ses perspectives d'inflation de 2.4% à 1.9%. Elle n'a pas annoncé d'assouplissement de sa politique monétaire. Son taux directeur est resté stable à 2.0%. Il est très envisageable de la voir baisser ses taux dans les mois qui viennent, tout comme la Reserve Bank of India.

PAYS EMERGENTS 
Russie
Le rating russe a été dégradé d'un cran à BBB- chez Fitch, le dernier cran avant la catégorie High Yield. En cause, la baisse du prix de pétrole, la dégringolade du Rouble, une hausse des taux d'intérêts, et les sanctions occidentales imposés suite à la crise ukrainienne. La dégringolade du Rouble provoque une inflation très importante en Russie : elle s'affiche à +11.2% au mois de Décembre, un plus haut sur les 5 dernières années. Le monde entier est en désinflation, sauf la Russie. Mais pas pour les bonnes raisons...

Ukraine
De l'autre côté du miroir, Moody's prévient du défaut très probable de l'Ukraine cette année sur sa dette. En effet, l'Ukraine devra faire face cette année à 10 milliards de dollars de remboursement. Malgré les aides déjà apportées par le FMI et l'UE, l'Ukraine dont les réserves de change ne s'élèvent plus qu'à 9 milliards USD, ce qui couvre à peine quelques semaines d'importations, ne pourra pas y faire face. Le FMI appelle à un nouveaux package de 15 milliards pour éviter le défaut.
La situation pourrait s'envenimer au printemps selon le comportement de la Russie. En effet, lorsque les chiffres d'endettement de l'Ukraine sortiront en Mars 2015, la dette représentera surement plus de 60% du PIB. Dans ce cas, l'Ukraine aura violé l'un des convenants imposés par la Russie sur un prêt de 3 milliards de dollars octroyés précédemment. Si elle le souhait, la Russie pourrait alors demander un remboursement anticipé. Les autres intervenants du marché, pourraient faire intervenir une clause de traitement égalitaire (pari passu) et demander également un remboursement anticipé. L'Ukraine serait en défaut.

Bon week-end à vous tous.
Omar Fassal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire