mercredi 25 février 2015


LES FAITS DU JOUR
Grèce : les vagues promesses de Syriza
Mercredi 25 Février 2015

Grèce : les vagues promesses de Syriza
Certes, l'accord de prolongation de 4 mois du programme d'aide a été signé, mais plusieurs défis restent à relever. Le premier est celui d'un vote de cette extension, par le Parlement Allemand. Le second défi, c'est de se mettre d'accord sur les réformes de fond. Les promesses de Syriza sont vagues, et suscitent l'inquiétude du FMI et de la BCE. Seul l'UE qui a mené les négociations est confiante. La Grèce ne touchera pas la dernière tranche d'aide (7.2 milliards) tant que le programme final n'est pas validé. Il est attendu pour fin Avril. Le feuilleton grec, n'est pas près de se terminer. Cf. L’interminable feuilleton grec

Janet Yellen intervient devant le Sénat
Janet Yellen est intervenue devant le Sénat, pour expliquer sa politique monétaire en cours. La question que tout le monde se pose, est naturellement s'il y aura une première hausse des taux en 2015 ou pas ? La tonalité de son discours, semble indiquer que oui. La question qui partage désormais les investisseurs, tient à la date de cette première hausse. Aura-t-elle lieu en Juin ou en Septembre ? Les indicateurs économiques sur les mois à venir, seront cruciaux pour répondre à cette question.

Baisse des taux directeurs en Turquie
La Banque Centrale Turque a fini par baisser son taux directeur hebdomadaire de -25pb à 7.5%. Elle a également baissé son taux directeur au jour le jour, de -50pb à 10.75%. La banque peut le faire car les anticipations d'inflation sont basses et le permettent. Certains se demandent si elle n'a pas cédé à des pressions politiques, et s'interrogent sur son indépendance. En effet, le Président et le Premier Ministre insistent depuis longtemps, pour qu'elle baisse ses taux. La banque centrale elle, a peur qu'une baisse trop importante ne fasse fuir les capitaux. Ces capitaux servent à financer son déficit du compte courant. Une sortie massive, pourrait provoquer une crise de la balance des paiements. Surtout que la FED se prépare à relever ses taux. Mais le pouvoir politique est très préoccupé par les élections en vue, et souhaite relancer la croissance qui a ralenti, par une politique monétaire plus accommodante.

Bonne journée à vous tous.
Omar Fassal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire