lundi 16 février 2015

L'Hebdo de l'Eco
Croissance asymétrique en Europe sur le T4-14
Vendredi 13 Février 2014

US
Le marché du travail américain se porte bien : il a créé 257,000 nouveaux emplois au mois de Janvier 2015, plus que les attentes des marchés (230,000 nouveaux emplois). Même si le taux de chômage a quelque peu bougé, passant de 5.6% à 5.7%, la dynamique américaine reste solide.

EUROPE
1. Croissance du PIB sur le T4-14
  • Croissance de +0.9% au sein de l'Eurozone sur 2014. Le PIB de la zone Euro a progressé de +0.3% sur le T4-14, contre des attentes de +0.2%. Sur l'ensemble de l'année, il a progressé de +0.9%. En tête de course, l'Allemagne avec une croissance de +1.6%. Les maigres performances de la France et de l'Italie pèsent sur la croissance européenne.
  • Croissance de +0.4% en France sur 2014. La France a clôturé l'année dernière avec une croissance de +0.4% sur l'ensemble de l'année. Le rythme de croissance est encore trop bas pour baisser le chômage, principale plaie de l'économie française.
  • Croissance de +1.6% en Allemagne sur 2014. L'économie allemande a progressé de +0.7% au T4-14, contre des attentes de +0.3%. Du coup, la croissance allemande sur l'ensemble de l'année s'inscrit à +1.60%, vs +0.10% en 2013. 
  • Croissance de +1.0% aux Pays-Bas sur le T4-14. L'économie néerlandaise a progressé de +0.5% au T4-14 en trimestre glissant, contre des attentes de +0.3%. En année glissante, elle a progressé de +1.0%.
  • Croissance de +0.7% au Portugal sur le T4-14. L'économie portugaise a progressé de +0.5% au T4-14 en trimestre glissant, contre des attentes de +0.3%. En année glissante, elle a progressé de +0.7%.
  • Repli du PIB italien de -0.4% sur 2014. L'économie italienne s'est contracté de -0.4% en 2014, mais la bonne nouvelle c'est que ce repli s'est arrêté : le PIB a stagné au T4-14 alors que le marché anticipait encore une légère contraction.
2. Productions industrielles sur Décembre 2014
  • Production industrielle en stagnation au sein de la Zone Euro. Au mois de Décembre, la production industrielle au sein de l'Eurozone a stagné, contre des attentes de +0.2%. L’Europe termine l'année sur une note négative, surtout en Grèce.
  • Production industrielle haussière en France au mois de Décembre. La production industrielle française a progressé de +1.5% au mois de Décembre, contre un repli de -0.2% au mois de Novembre. Mais sur l'ensemble du T4-14, elle reste en repli de -1.3% en year-to-year.
  • Production industrielle haussière en Italie au mois de Décembre. La production industrielle italienne a progressé de +0.4% au mois de Décembre, contre une hausse de +0.3% au mois de Novembre. Voilà qui devrait encourager l'exécutif en place, Matteo Renzi, a accéléré ses réformes.
  • Production industrielle baissière au Royaume-Uni au mois de Décembre. La production industrielle britannique a baissé de -0.2% au mois de Décembre en month-to-month, mais elle a progressé en année glissante de +0.5%.
  • Grèce : baisse de la production industrielle en Décembre. La production industrielle en Grèce a baissé de -3.8% au mois de Décembre, contre des attentes de seulement -1.5%, et contre une hausse en Novembre de +2.3%.

3. Pressions déflationnistes
  • Forte baisse des prix en Espagne. Les prix à la consommation ont baissé en Espagne de -2.2% au mois de Janvier 2015 en mois glissant, ce qui reflète l'ampleur de la tâche à laquelle s'attaque enfin la BCE.
  • La Banque Centrale du Danemark sur le point d'aller plus loin. La Banque Centrale du Danemark est sur le point d'aller plus loin : baisser son taux de rémunération des dépôts à un record mondial de -1.0%. L'enjeu est de freiner l'entrée de capitaux vers le Danemark, pour stopper l'appréciation de la Couronne Danoise face à l'Euro.
  • Pressions déflationnistes très fortes au Royaume-Uni. La Banque d'Angleterre prévient que l'inflation pourrait baisser en dessous de 0.0% au Royaume-Uni. Du coup, elle qui s'était interdit de baisser ses taux en dessous de 0.5%, lève cette interdiction. Si les pressions déflationnistes - poussées par la baisse du prix des matières premières - se poursuivent, elle ne relèvera pas ses taux d'ici à la fin de l'année, comme évoqué précédemment.
  • La Suède porte son taux de Repo en territoire négatif. Il ne s'agit plus simplement de porter les taux de rémunération des dépôts en territoire négatif, la Banque de Suède est partie encore plus loin. Elle baisse son taux de Repo (auquel elle prête des liquidités au jour le jour) en territoire négatif : à -0.1%.
4. La crise de la dette grecque
  • La BCE s'assure de la liquidité des banques grecques. La BCE a augmenté le montant que peuvent emprunter en urgence les banques grecques auprès de la Banque Nationale de Grèce, de 60 à 65 milliards d'Euros. La BCE a peur qu'une éventuelle panique bancaire, avec des déposants qui retirent leurs dépôts simultanément, n'aboutisse à un crash de liquidités.
  • S&P déclasse la Grèce d'un cran. Le rating grec fut déclassé par S&P d'un cran, de B à B-. En cause, l'ouverture des négociations sur la restructuration de la dette grecque cette semaine, qui s'annoncent sous de mauvais auspices.
  • Echec de la réunion de Mercredi pour trouver une issue au problème de la Grèce. La réunion entre les ministres des finances de Mercredi, s'est clôturé sur un échec. Il n'y a aucun agenda de prévu pour étudier les solutions possibles à la crise grecque.
ASIE
1. Japon
L'indice des prix à la production a baissé bien plus que prévu au Japon. Il a reculé de -0.3% en année glissante, contre des attentes de +1.1%. En mois glissant, l'indice a reculé de -1.3%, contre des attentes de -0.5%. La déflation japonaise est persistante, et pousse la Bank of Japan à poursuivre son assouplissement quantitatif.

2. Chine
L'indice des prix à la consommation n'a progressé au mois de Janvier que de +0.8% contre des attentes de +1.0%, et une cible de +3.5%. Les prix à la production baissent depuis près de 3 ans. Ils ont reculé de -4.3% au mois de Janvier, contre des attentes de -3.8%, et contre -3.3% au mois de Décembre.

3. Malaisie
Le PIB de la Malaisie pour l'ensemble de l'année 2014 a progressé de +6.0%, vs des attentes de  +5.9%, et contre +4.7% en 2013. La surprise sur le dernier trimestre fut importante. Le pays devrait connaitre une croissance plus modérée cette année, car il est un exportateur net de pétrole, et devrait souffrir des prix bas actuels. 

AUTRES PAYS
1. Venezuela
Le rating du Venezuela fut rabaissé encore une fois d'un cran par S&P, à CCC. Le Venezuela a besoin d'un baril à 110 USD pour équilibrer son budget, alors que celui-ci s'est fixé à 50 USD. Le FMI et S&P s'attendent tous les deux à une contraction du PIB de -7% cette année, et à une baisse également en 2016. Rappelons que la notation CCC signifie "Ultra-spéculatif". Le pays n'est plus qu'à quelques crans du défaut.

2. Arabie Saoudite
En raison de la forte baisse du cours du baril, et de la dépendance de la position fiscale du pays face aux recettes pétrolières, l'agence de notation S&P, a placé le rating du pays sous prospective négative. Le rating qui est actuellement de AA-, pourrait être rabaissé.

3. Nigéria
Le Nigéria est dans le même cas que l'Arabie Saoudite. En raison de la forte baisse du cours du baril, et de la dépendance du budget de l'Etat face aux recettes pétrolières, l'agence de notation S&P, prévient d'un éventuel déclassement du rating souverain.

Bon week-end à vous tous.
Omar Fassal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire